The cure for boredom is curiosity. There is no cure for curiosity

mardi 8 septembre 2009

bye bye dream shoes


C'est la rentrée depuis une semaine et j'attendais impatiemment l'arrivée de mes premiers élèves (je donne des cours particuliers de philosophie aux lycéens).

Désœuvrée, car plus vraiment dans un mood vacances, je me donnais la sensation d'activité en surfant sur le net jusqu'à pas d'heure (bah oui, parce que je n'avais pas à me lever le matin!).
Toute personne qui attend de pouvoir travailler connait cette sensation d'entre-deux, ni vraiment en phase travail ni vraiment en phase relaxation, impression d'hyper-vigilance due à cette énergie inexploitée...

Bref, après avoir épluché les blogs de ma connaissance, j'ai eu le malheur de fouiner d'un peu trop près dans ebay.
J'ai pu constater un paradoxe me concernant : moins je gagne d'argent, plus j'ai envie d'en dépenser.

Après la phase d'exaltation où mon fantasme de garde-robe idéale planait suffisamment dans mon inconscient pour permettre à mon conscient d'ignorer les trop nombreux clics sur paypal, la prise de conscience de ma faillite personnelle m'a finalement sautée au visage (avant le découvert : thanks to my surmoi, heureuse auto-censure).

Je m'étais promis de résilier mon compte paypal après une dernière acquisition : mes dream shoes, des spartiates à clous/sequins Roberto BOTELLA.
La vente se terminait aujourd'hui, j'avais même programmé une alarme sur mon portable pour ne pas rater ce rendez-vous.
Jusque-là nous n' étions que deux à enchérir mais quelques minutes avant que la vente ne se termine, nous voilà une dizaine à lutter.
D'où sortaient-elles ces bougresses, à venir loucher sur MES spartiates comme ça au dernier moment, quand j'avais déjà eu le temps de les accorder mentalement au reste de ma penderie?
Et pire : non contente de sortir sournoisement des fourrés, elles étaient prêtes à payer plus cher!
Elles sont parties à 65 euros, mon enchère maximum était d'un euro moins cher (fichue barrière psychologique).

On pourrait croire qu'une telle frustration aurait pu relancer le processus de quête du Graal, que nenni : j'ai résilié mon compte avec plus de facilité que jamais, comme on quitte plus facilement un amant qui vous a fait une crasse...!
Bref, mon ebayine idylle s'est tarie de façon fulgurante.

Le jour-même (c'est-à-dire aujourd'hui) mon téléphonait sonnait : mes cours commencent, finies les pseudo-vacances de surconsommation ruineuse : quand on travaille on a moins le temps de dépenser (réciproque du postulat de départ).
Bon, évidemment je pourrais regretter une chose : je ne donnerai pas mes cours en spartiates mais j'avoue que remis en contexte, ça ne pèse pas lourd comme souci.
Par contre, si par hasard vous voyiez cette paire ou sa jumelle, dites-lui que je suis toujours prête à l'adopter...

Question pour ceux qui veulent (pour ne pas dire "ceux qui suivent") :
Quel était le postulat de départ?
Bonne rentrée!

6 commentaires:

zeal a dit…

Et les élèves, ils progressent en philo ? :)

willykean a dit…

Waow, cours de philo! Je pourrais être une de tes élèves,; je suis archi nulle en philo.


Bonne résolution pour ebay.

Brandy Shaloo a dit…

cool shoes

Glory a dit…

Ahah. J'aime beaucoup ce que tu dis, notamment: "moins je gagne d'argent, plus j'ai envie d'en dépenser."
Exactement ce qui se passe pour moi en ce moment...
Pour les enchères ebay, j'ai eu la joie, que dis-je, l'euphorie d'avoir remporté les enchères pour une robe Zara sur laquelle j'avais eu un gros coup de coeur en magasin: il m'a suffit de mettre 20 centimes en plus. Donc les chiffres derrière la virgule, ca peut être de bons alliés, à côté du fait que souvent les 90 centimes et compagnie ne sont que pur moquerie envers nous acheteurs/acheteuses...

halline a dit…

little white dresses shop
little white dresses store

yespromdresses a dit…

robes de soirée
robes de soirée