The cure for boredom is curiosity. There is no cure for curiosity

mercredi 12 mars 2008

la grenadine : ça se dose!



J'ai beau continuer de prendre plaisir à me composer une tenue le matin (mes dépareillés à moi c'est aussi de faire cohabiter le récent et l'ancien), la thématique mode ne m'inspire plus que des blas-blas inutiles et répétitifs : attention à nos thèmes de prédilection, nos proches se tapent la tête contre les murs tellement ils pourraient finir les phrases à notre place. Ils attendent qu'on ait tourné la tête pour se noyer dans leur verre ou se petit-suicider.

Alors, on a beau considérer le textile et son agencement créatif comme une métaphore de la vie, de la personnalité et du vécu présent, parfois la source se tarit. momentanément.

Je suis comme cette blonde new yorker qui tient le monde dans ses lunettes : je vis la mode dans mes actes (oui, je suis très existentialiste dans l'idée, mais je crois me répéter si j'ose formuler une nouvelle fois : "on est ce qu'on fait"). Je suis l'auteur d'un blog-mode, pour vous, mais je suis aussi une compagne, une amie, une fille, une soeur, une prof. Je fais tout ça avec fougue et fracas, ça pulse dans ma tête et beaucoup d'air est brassé par mes bras et ma gorge. Mes cordes vocales font des abdos, ma glotte des tractions et ma langue claque sur mon palais et mes dents. Pour reposer les oreilles qui se fatiguent d'être attentives à ma verve, mes doigts pianotent sur le clavier pour qu'à distance on puisse lire les mots et les pensées que j'évacue de mon cerveau surchargé.

C'est la grande braderie des idées, ce blog : une expression canalisée par un thème doux comme un bonbon : le style. Derrière le sucré du futile, il y a les idées philosophiques qui trouvent moins facilement leur public. En faisant un blog hybride, je fais passer la pilule, aussi bien -j'espère- que je fais passer celle de mon chat en la mêlant à sa pâtée. J'espère que ma mixture n'aura jamais trop goût de médicament et pour ceux qui apprécient le traitement, qu'elle ne sera pas trop sucrée. Ça se dose la grenadine!

Et vous, vous faites cohabiter l'ancien et le récent, vous vous répétez, vous êtes existentialistes, vous parlez trop, vous avez besoin d'expulser de l'air et des idées? Bref : qu'a-t-on de semblable?

11 commentaires:

Nicolas a dit…

Je suis arrivé sur ton blog suite à un commentaire de toi sur un autre blog (à propos du "dasein"). Je suis sans doute pas le seul à trouver intéressante la mixture que tu fais.
Donc, continue à faire ton blog inimitable, comme bon te chante (si tu me permets ce conseil).

Sukoï a dit…

Faire, faire, faire encore et laisser faire. J'aime toutes les formes d'expression en demi-tons. J'aime bien le lait grenadine aussi

Amylee a dit…

Moi j'adore associer le rétro aux nouveautés. Rien que dans mes créations, ça se voit en revanche dans mes tenues c'est plus difficile à distinguer .

emma a dit…

je trouve qu'onn a beaucoup de points communs...

frieda l'écuyere a dit…

C'est le grand bord*l chez moi, je mixe tout et n'importe quoi, je me disperse, et j'aime ta mixture qui n'a pas le goût de médicament.

p'tite mademoiselle a dit…

Toutes pareilles !

grenadine a dit…

nicolas : je te permets ce conseil et je vois très bien la conversation dont tu parles (le blog c'était : les grandes filles modèles).

sukoï : cool!

amylee : quand je parlais d'ancien je ne parlais pas forcément de "rétro", je parlais de l'auto-vintage : nos anciennes fringues, pas d'époque passée.

emma : je pense aussi.

frieda : vive le joyeux b....l!

grenadine a dit…

p'tite mademoiselle : t'as pas tort!

Amylee a dit…

Mes anciennes fringues , je ne peux pas les voir au bout d'un certains temps.Je sature alors je balance !!!!

grenadine a dit…

amylee : t'es une total renewer comme je le disais sur l'autre espce com.

7d488b40-64aa-11e0-a4dc-000bcdcb2996 a dit…

robes de bal boule

robes de bal