The cure for boredom is curiosity. There is no cure for curiosity

lundi 24 mars 2008

Le papillon endormi sur la cloche



Le titre est en fait un haïku, je laisse les plus inspirés le restituer en 3 vers, et les plus inventifs à en refaire un sur le même thème en le modernisant ou en l'humanisant. Souvenez-vous que le haïku doit rester suggestif, il ne doit pas tout dire explicitement.

Le calme avant la tempête peut se retranscrire en haïku, et a exactement le même sens; comme quoi le vécu humain trouve des dénominateurs communs malgré les multitudes de modes de vie.

Finalement, ces différences sont de surface; en profondeur, l'humain a à subir les mêmes contraintes : la contingence (hasard), l'impermanence (instabilité), et des déterminismes (et je n'évoque pas toutes les contraintes organiques).

Je reviens sur ce dernier thème qui m'a valu quelques mails d'incompréhension : le déterminisme c'est ce qui s'oppose à notre liberté et à notre volonté, ce sont des lois que nous subissons, c'est le "malgré nous" . Le déterminisme, c'est l'idée qu'une même cause produise les mêmes effets. Dans les sciences exactes, c'est une loi stricte (il y a une régularité inévitable), dans les sciences humaines ce n'est pas une loi nécessaire (nécessité : ce qui ne peut pas ne pas être, c'est à dire ce qui ne peut être autrement).
Par exemple quelqu'un de physiquement faible ne développera pas les mêmes traits de caractère qu'un autre fort, ils subissent le déterminisme de leur apparence physique. Les notions de liberté et de volonté permettent de casser certains déterminismes : par exemple, ce n'est pas parce qu'on est fort qu'on cherchera forcément à dominer les autres. L'humain a la liberté et la responsabilité de se déterminer lui-même.
Finalement, l'expression "être déterminé" induit en erreur parce qu'elle évoque, au sens courant, l'idée de volonté, qui est l'antonyme du déterminisme. En sciences humaines : "être déterminé" c'est subir une contrainte extérieur (due au milieu, au sexe, à l'époque) qui n'est pas non plus une fatalité, on peut lutter contre. Le déterminisme n'empêche pas la liberté, j'ai lu cette assertion qui illustre bien la situation :
"Le déterminisme est à la liberté ce que l'eau est au nageur".
Je voulais aussi vous faire part du projet blacktie, dont le principe est simple :
Faire un autoportrait (se prendre soi-même en photo. Pourquoi pas se faire prendre en photo? parce que les portraits, ce sera la deuxième partie du projet), dans une tenue s'approchant au maximum de l'ensemble chemise blanche et cravate noire, après la mise en scène est libre.
Et aussi vous communiquer le rituel de printemps de zenacroquer, parce que c'est bon pour l'humeur : " j'irai acheter des fleurs, je sortirai mes fringues d'été et j'échangerai mon parfum."

Et vous, vous arrivez à construire votre liberté au milieu (ou à partir) des contraintes? Et quels sont vos rituels de printemps : grand rangement, réorganisation de penderie (ranger les vêtements d'hiver, sortir ceux d'été), renouvellement de vos habitudes (autre parfum, autre façon de se maquiller), renouveau dans votre façon de vivre (activités différentes)?

41 commentaires:

diane a dit…

construire sa liberté au milieu des contraintes? tout à fait, c'est même le meilleur principe de création. ça me rappelle les cours d'arts plastiques ou de design, plus les contraintes étaient strictes plus les propositions étaient diverses et fortes! :)

Pierre-Jean a dit…

Avancer avec les contraintes de la vie... Comment faire autrement ? Merci pour le coup d'ailes de papillon. Si cela pouvait provoquer une pluie d'autoportraits, mon printemps n'en serait que plus riche. Merci encore.
@ +++

la meilleure amie a dit…

ah la liberté, je l'associe sans doute à ce qu'un ami ne cesse de me répéter depuis plusieurs jours : "sandra, déjà commence par créer ton espace vital"... concept qui me paraissait un peu flou au départ mais qui s'éclaire et se précise de jour en jour! Oui c'est ça je crois, choisir au milieu de tout ce qu'on a reçu, de tout ce qui nous est obligé, ce qui nous convient, ce que l'on aime, se construire comme on l'entend et comme on le ressent... Maus p***** qu'est-ce que c'est dur et lent!!!!

Nicolas a dit…

Pour moi la liberté c'est faire toutes les conneries qui me passent par la tête.
Dis-moi : j'ai bon ?

Je marque moins le retour du printemps que le passage à l'été. Mais que j'anticipe en mai. C'est comme ça.

Anonyme a dit…

Heureux de voir que le débat se poursuit.

Pour moi, la liberté c'est comprendre pourquoi je ne suis pas libre. Plus compliqué qu'il n'y parait.

JD-le sociophile.

Je n'ai plus besoin de me relire, Nicolas le fait pour moi.:-)

Scheharazade a dit…

Adorable ce chat qui dort ...

chuu^-^

Nicolas a dit…

Grenadine,
Je suis libre pour qu'on prenne un café.
Et libre de ne plus lire, désormais, les lettres anonymes (perte de temps).

CECILE a dit…

Effectivement, le printemps est un renouveau, je dirai même une renaissance pour moi. J'ai l'impression d'avoir plus de vie en moi, j'ai plein d'envie, de force. J'adore commencer un nouveau boulot au printemps car je sais que je me sens capable de tout ;)

Cybèle a dit…

elle est trop belle ta minoune!!!!! sinon les rituels de printemps, ben souvent pour moi c'est beaucoup de choses dont je me passerais bien: déménagement, tri des paperasses, bref, mettre de l'ordre, pas très folichon mais tellement appréciable une fois que c'est fait! sinon pour ce qui est des contraintes je vais me contenter de citer Peter Brook, qui a quand même drôlement raison : "de la contrainte née la création". Pour moi avec cette phrase tout est dit, ce sont bien les contraintes qui nous obligent à être inventifs pour les dépasser!!!!!

Anonyme a dit…

"Par exemple quelqu'un de physiquement faible ne développera pas les mêmes traits de caractère qu'un autre fort, ils subissent le déterminisme de leur apparence physique."

Je ne suis pas d'accord. En fait, ca peut paraitre surprenant, mais même l'apparence physique est très largement déterminée. C'est pour cela qu'un acteur, souvent d'origine plutot bourgeoise, peut jouer de manière plus ou moins crédible un sous-prolétaire. C'est aussi pour ça qu'on entend des réflexions, là d'où je viens, du style "Les filles de la facs de droit sont jolies". On entend rarament dire que les caissières de chez carefour sont jolies. Pourtant, ça n'a rien à voir avec un quelconque héritage biologique génétique... . C'est la puissance de l'habitus.

JD

Anonyme a dit…

Je dirais même plus que dans le monde moderne, le relooking, la chirurgie esthétique, la musculation, le remodelage de la silhouette, etc. permettent à chacun d'accorder son physique à son statut social et à sa personnalité...

Les affirmations gratuites nuisent à la crédibilité de ton propos Grenadine...

Anonyme a dit…

Pas gentil ça anonyme, on en fait tous des affirmations gratuites. Et puis on chat sur un blog, on écrit pas un essai là. Alors bon je vous en prie... . Vive le gai savoir!
JD

Amylee a dit…

Hello, un petit coucou en passant. J'espère que tu vas bien et que le soleil est toujours au rendez-vous à Montpeul. En ce moment je suis en plein stress car j'ai deux expos pour début avril ce qui me laisse peu de temps pour bloguer même Trender est délaissé. Allez, zhou, j'y retourne !!!

Polina a dit…

J'aime beaucoup ce blog,c'est ma première visite, et j'y reviendrais très certainement ! =)

grenadine a dit…

à tous : merci pour vos messages. Je reprendrai la synthèse de cybèle et de Peter Brook : de la contrainte naît la création.
La liberté est possible au milieu des schémas imposés.
Le blog est momentanémént en suspens, question de conjoncture, mais je vous dis à très bientôt.

JD a dit…

Et bien, moi qui commençais à m'amuser! All the best.
JD

Miss Zen a dit…

dommage - envoie-nous un petit mail en prive quand tu reprends - il est bien ton blog, trop bien pour que tu arretes....

Sasha a dit…

Les contraintes, il y en a partout, tout autour de nous, et construire notre liberté passe immanquablement par l'affranchissement des contraintes. Pour moi c'est le fait de réussir à mettre certaines de ces contraintes de côté, de ne plus les subir (alors que d'autres sont nécessaires) qui me rend plus libre;
Quant au printemps, je l'attends de pied ferme, pour pouvoir rouvrir les fenêtres en grand, virer les moon boots au fond du carton "hiver" et resortir mes rollers, que je chausse habillée d'une jolie robe, cela va sans dire ;-))

Tietie007 a dit…

Je suis déterminé de partir à Venise la semaine prochaine !

Grace's a dit…

hihi, ton chat est chou sur la photo! J'ai envie de le caresser comme ça, bon allez j'arrête mes bétises !^^

Bises!

Miss Zen a dit…

Ben j'arrive tres en retard...mais merci beaucoup de parler de moi : c'est adorable - en voila une jolie façon de finir une semaine un peu pénible...meme si le printemps a montré le bout de son nez pour quelques heures. merci

la myrtille a dit…

nous aussi on te dit à trsè bientôt!et même à très vite car ta philosophie et la profondeur de tes billets manque gravement à la blogosphére!bises de dessous la pluie !!

fanette a dit…

Alors?

CECILE a dit…

Tu reviens quand ?? Il manque ton blog ;)

Amylee a dit…

Reviens-nous vite la Miss, j'ai besoin de ma dose de grenadine !!!!

grenadine a dit…

J'ai bien reçu vos messages.
La reprise est prévue pour bientôt.
Promis, je rattraperai mon retard dans la lecture de vos blogs.

aka scrunchie girl a dit…

Redécouverte des jambes!bisou!

Webcam a dit…

Hello. This post is likeable, and your blog is very interesting, congratulations :-). I will add in my blogroll =). If possible gives a last there on my blog, it is about the Webcam, I hope you enjoy. The address is http://webcam-brasil.blogspot.com. A hug.

diane a dit…

grenadine, je n'ai rien dit jusque là, mais tu commence à me manquer!! j'espère que tu vas bien. :-)

Eugénie Bling-Bling a dit…

OK, mais on t'attend alors de pied ferme!

grenadine a dit…

encore une fois : je suis désolée d'avoir momentanément arrêté de poster. J'ai beaucoup de cours à donner jusqu'aux premières épreuves du Bac (le 16 juin pour la philo). J'espère reprendre avant fin juin, sinon à la rentrée.
A moi aussi vous me manquez!

Tietie007 a dit…

Que deviens-tu, Grenadine ?

Flo a dit…

Oui pas le choix... Bien qu'en ce moment bcp de contraintes, et du coup atteinte a ma liberte, donc a mon equilibre, et du coup remise en question...

Bon courage pour tes cours, bises

la myrtille a dit…

merci de nous rassurer!!et surtout reviens vite, on t'attend tous!!

styleandthecity.com - Street style & Fashion weeks in Paris a dit…

un petit coucou à ma trentenaire avant d'aller prendre l'apéro
pour te dire que j'ai rencontré miss Care Bradshaw Lundi et en ai fait un reportage photo que les gens semblent apprécier.
Alors je me suis dit : autant en faire profiter le plus de monde.
Voilà, je ne veux pas te déranger plus que ça

et j'en profite pour te souhaite une très bonne soirée et plein de bonheur !

Kamel
street style romancer in Paris

Minopokanpe a dit…

Il est trop mimi ton chat, il me donne envie de faire dodo, pas possible je suis au boulot... dommage! lol

Pierre-Jean a dit…

Sommes nous proches de ton retour. @ +++

Palbo a dit…

Estamos jugando al ajedrez.

Yo muevo tus piezas y vos movés las mías.

Entonces, ¿por qué son "tuyas" tus piezas y "mías" las mías?

Estamos viviendo.

diane a dit…

j'imagine qu'on se retrouve à la rentrée? on ne t'oublie pas tu sais! :-)
bonnes vacances grenadine!

grenadine400@yahoo.fr a dit…

merci pour vos messages!
Après cette longue pause, le blog reprend le 2 septembre.

7d488b40-64aa-11e0-a4dc-000bcdcb2996 a dit…

robes de mariée
robes de mariée