The cure for boredom is curiosity. There is no cure for curiosity

jeudi 6 mars 2008

le baiser 2


Comme j'ai dû induire en erreur quelques lecteurs avec mon titre d'hier, je décide de faire un post qui suive vraiment la thématique annoncée par le titre.
Par contre, désolée de ne pas satisfaire toutes les attentes : par exemple celle de ceux qui auront googlé ce titre sans article, je ne vais rien pouvoir faire pour combler ce type de manques.
D'ailleurs, en parlant des recherches google, certains lecteurs ont des requêtes particulières et atterrissent sur ce blog par des biais surprenants, je n'en ferai pas la liste mais vous communique la plus mignonne en date : quelqu'un recherchait des exercices de "gymlastique" (je confessais dans un ancien post cette erreur lexicale qui m'a quittée avec l'apprentissage de la lecture; je découvrais donc en primaire que ce n'était pas au gymlase qu'on pratiquait ce sport qui nous rendait plus souple, plus élastique : la gymlastique). Cette erreur naît sans doute dans des cerveaux poétiques qui croient au lien que les mots entretiennent entre eux (la gym et l'élastique) et qui visualisent les images qu'ils inspirent (c'est vrai pour les enfants ou les personnes dont ce n'est pas la langue maternelle. Je me souviens que, petite, quand j'entendais "le bout de chou", ça n'avait pas valeur d'expression pour moi et je voyais l'image d'un chou ; de la même façon, les expressions étrangères nous paraissent très imagées).
Le jour de la Saint V. (voir post La Saint Amour, c'est le 9 août ) j'avais implicitement fait référence à un grand penseur contemporain : l'auteur des chansons de Lorie, en me vantant d'avoir des bisous et des câlins tous les jours (ce que je vous souhaite à tous). Dans ma plus grande naïveté, j'avais cru que les démonstrations d'affection étaient la condition nécessaire et suffisante à l'épanouissement. Si je reviens sur ce jugement : beaucoup plus compliqué que ça d'être satisfait de sa vie, je reconnais par contre toujours que c'est une condition nécessaire.
Le terme de baiser est disgracieux dans ses deux sens familiers et ô combien enivrant quand il est soutenu. Le pouvoir d'un baiser est aussi grand que ce que vous l'autorisez à être : il peut tout effacer le temps d'une seconde, il vous transporte dans une dimension autre, hors du temps et de nos références spatiales. L'étymologie du terme (du latin basium) serait onomatopéique : quand vous embrassez, ça fait le bruit "basium", vous trouvez? Remarquez qu'il ne fait pas non plus le bruit "smack", onomatopée habituelle et premier stade du rapprochement amoureux.
D'ailleurs je viens de googler "smack" et j'obtiens des réponses plus ou moins fiables mais très rigolotes sur yahoo quebec :
je retiens de cette recherche une série de synonymes qui m'étaient jusqu'alors inconnus pour la plupart : "un smack, un smuck, un bécot, un bézot, une biz, un zotche, à la difference du smurp, peut se faire sur la joue."
Si vous souhaitez poursuivre la recherche sur le sujet:
Et vous, quel pouvoir accordez-vous au baiser? (oui, ce post est dédié aux coeurs romantiques).

7 commentaires:

diane a dit…

une place essentielle, il est révélateur de l'ambiance domestique: s'il n'y en a pas au moins un par jour, c'est qu'il y a quelque chose qui cloche...

Scheharazade a dit…

C'est vrai que parfois il y a des recherches surprenantes ! J'ai eu par exemple "portrait physique de la Petite Sirène", et d'autres encore plus folles !

Bonne journée, chuu^-^

lydie a dit…

j'ai bie aimé les citations sur le baiser, c'est une bonne idée de donner le lien!

Nicolas a dit…

Moi, quand j'entends le mot "baiser", je sors mon pistolet ! Ah, nan, zut, c'est quand j'entends le mot "culture". Quand j'entends le mot "baiser" (précédé d'un article, bien sûr), je pense au tableau de Gustav Klimt (et sans écorcher son nom, ce qui est admirable).

Cybèle a dit…

quel pouvoir j'accorde à un baiser??? tout dépend de la personne à qui je le donne ou qui me l'offre

grenadine a dit…

diane : tout à fait d'accord!

sche(rie) : ça inspire des posts entiers à la blogosphère...

lydie : oui c'est vrai : c'est une bonne idée, et je la renouvelerai!

nicolas : deux esprits admirables se rencontrent : j'ai aussi pensé à Klimt!

cybèle : bien vu! Il a donc bien le pouvoir qu'on veut lui accorder, comme l'impact des gens sur nous...

7d488b40-64aa-11e0-a4dc-000bcdcb2996 a dit…

Robes à la mode
Robes à la mode