The cure for boredom is curiosity. There is no cure for curiosity

lundi 18 février 2008

la mode et le mythe de l'éternel retour

































Quitte à me répéter, je souhaite récapituler les tendances de la street fashion, illustrant ainsi le mythe de l'éternel retour (des thématiques et des tendances).

  1. On remarque un retour décomplexé des lunettes, qui s'affichent à grosses montures contrairement aux dernières tendances minimalistes : des lentilles, aux montures transparentes.
  2. Les foulards sont de toutes sortes (keffieh, pashmina, carré, étole etc.), de toutes étoffes et imprimés, au grand dam des écharpes en laine un peu oubliées (quoiqu'on ait vu des maxi-écharpes, cet hiver).
  3. Les vestes de costumes (bleu navy) et les jupes reviennent: la fille de la photo 2 a tout bon pour cette demi-saison alors que la photo a quelques mois !
  4. les blouses et les robes sont satinées, avec une touche romantique (col lavallière, plastron).

On a l'habitude d'envisager le temps et l'évolution humaine dans un déroulement linéaire. Pourtant, l'observation des lois physiques nous montre que tout fonctionne selon des cycles.

La mode est cyclique, que dit Wikipédia de l'éternel retour (avec des ajouts persos entre parenthèses)?

"L'Éternel retour nietzschéen se distingue de toutes les anciennes conceptions cycliques (par exemple la perspective de l'éternel retour tel qu'il est exposé dans les textes brahmaniques ou chez Mircéa Eliade) : si la loi du karma lie l'existence future d'un être à son existence passée, et proclame une relation de débiteur à créancier de l'homme à lui-même (l'existence sert à payer les erreurs d'une existence passée), Nietzsche pour sa part nie toute dette et toute faute, et conçoit le devenir cyclique par delà le bien et le mal. Le devenir est ainsi justifié, ou, ce qui revient au même, on ne peut l'évaluer d'un point de vue moral.
Le nihilisme (la négation de toute valeur transcendante, "nihil" signifie "rien" en latin), dans cette pensée, est un état normal, et non seulement un symptôme de faiblesse face à l'absurdité de l'existence. Penser l'éternel retour serait alors l'état maximal de la puissance humaine ; c'est par cette pensée assumée jusqu'en ses ultimes conséquences qu'advient le surhomme (état idéal de dépassement de soi). En ce sens, la volonté de puissance ( "tout ce qui est l'objet d'une volonté authentique se répétera indéfiniment") découle de la pensée de l'Éternel Retour (représentation circulaire du temps).
L'éternel retour est ainsi tout autant une hypothèse cosmologique (étude de la formation de l'univers) qu'une réalité éthique : « si le devenir est un vaste cycle, tout est également précieux, éternel, nécessaire. ».


( transition de cet article wikipedia vers la thématique de ce blog : j'ai pratiqué un exercice de style qui se révèle souvent significatif; j'ai substitué au terme "l'univers", le terme "la mode" dans cet extrait de l'article...)
"être à la mode n'existe pas. la mode n'atteint jamais un état final, elle n'a pas de but (ce qui implique aussi le rejet de tout modèle mécanique).
En conséquence, la mode n'est ni devenue ni à devenir – elle n'a jamais commencé à devenir (c'est entre autre le rejet du créationnisme par opposition à l'évolutionnisme). "

Et pour vous, l'éternel retour c'est un mythe ou vous le constatez tous les jours, dans tous les domaines (surtout la mode!).

15 commentaires:

diane a dit…

l'éternel retour est partout (travail, lessive, vaisselle,...), ça s'appelle un peu la routine... en, ce qui concerne la mode, l'éternel retour prouve que ce n'est pas la peine de suivre les tendances, il suffit (trop facile, dit avec un ton ironique) de trouver son style...
ou alors, l'éternel retour est une excuse pour faire tourner le commerce de foulard (entre autres)...bref bref bref

frieda l'écuyère a dit…

L'éternel retour n'est pas un mythe dans la mode, et s'est même accéléré ces dernières années. En témoignen le succès du vintage et la coexistence sur une même saison de réminiscences 40's, 60's, 70's et 80's...

Mathilde a dit…

Le retour des grosse lunettes... On en voit pas mal ici dans les magazines Facheune, chuis pas convaincue hein.
It's good to read you again!

cecile a dit…

vous me ferez 3h ! lol
c'est un eternel retour effectivement, je tente de rentrer dans les robes de ma mere, mais c'est peine perdue, c'est pas la meme morphologie ... la aussi y'aurait a dire !

Scheharazade a dit…

Ah l'éternel retour, je le constate souvent ...^^
Bon, je te laisse je dois aller bosse.

chu^-^

CECILE a dit…

La mode est quand même fascinante. Un jour les 70's sont has been, une saison plus tard c'est la tendance à avoir... Les diktats de la mode ont des raisons que notre coeur suit sans façon ;)

grenadine a dit…

Diane : oui, l'aspect répétitif des tâches quotidiennes! le train-train quotidien, c'est l'éternel retour qu'on subit (le retour de la poussière!).

frieda : tout à fait d'accord : la mode vintage, typique éternel retour.

mathilde : moi j'aime bien, même si je ne porterai pas...
Cool de te revoir aussi!

cécile : j'imagine que tu n'es pas la cécile des babils, ni ma soeur aînée (qui n'est pas une fille lol du tout). Tu n'es pas la 1ère à blaguer sur l'aspect scolaire, j'en suis désolée.

sche(rie) : j'ai vu que tu avais bossé sur le tag que je t'ai envoyé, est-ce que tu enchaînerais sur celui de Diane d'aujourd'hui?

cécile : c'était pas toi, juste au-dessus? Il y a 2 cécile.
La mode a ses raisons que la raison ignore!

CECILE a dit…

Non ce n'était pas moi... je ne suis pas la seule Cécile, rien qu'en 1972, année de ma naissance, il y eut 4878 parents qui eurent la même idée que les miens...

grenadine a dit…

cécile : hallucinant : tu n'as pas que le même prénom que ma soeur mais aussi l'année de naissance!!!
tu as l'air de dire que c'est l'année où ce prénom a commencé à être à la mode, ce qui explique un peu le double hasard...Mais quand même!

fanette a dit…

Sur l'éternel retour : il y a beaucoup et trop à dire, je trouve. Dans la mode, il faudrait faire une étude pour savoir jsuqu'où ça va. je m'explique. Après la révolution, je crois bien que le style grec antique ou romain est revenu à la mode, vu que les idées révolutionnaires provenaient de resucées d'idées grecques et romaines ( je shématise, il n'y avait aucun rapport réel entre les idées politiques antiques et la révolition, issues des idées des anglais du 17ème siècle, mais les révolutionnaires n'avaient que des héros romains à la bouche, mais où je pars, là? ). Bref, bref, l'éternel retour en mode c'est commun. bon, mais d'un autre côté, il y a eu une créativité vraie dans les années soixante, un peu soixante-dix et maintenant ça ne fait que copier - je trouve. on re découvre les fleurs (tous les 5 ans? remarque avec les fleurs on a de la marge), le noir et blanc, les rayures, l'écossais. Finalement le truc qu'on ne redécouvre pas très souvent c'est le vichy.
D'un côté, la décennie soixante me paraît créative mais peut-être n'y a-t-il qu'une décennie créative par siècle? Du coup je me pose des questions, tu crois que je vais trouver la réponse où?

fanette a dit…

A part ça : ma tante m'a donné une veste Burbury (ça s'écrit comme ça?) il y a trois ans. Elle est belle, et fantaisiste comme un costume militaire. je l'ai prise par principe, en me disant que hélas je ne pourrais jamais la mettre. mais j'ai lu chez Garance Doré que les Weston avaient leur charme. Si tout ça redevient à la mode, je vais pouvoir ressortir mes affreux mocassins avec et sans glands (est-ce l'effet président?), mais que mettre entre les deux? parce que avec un jean, je te raconte pas le look... J'étais habillée comme ça à 18 ans, mais je ne récidive pas. ça me donne un air tarte, mais tarte... (avec foulard, tu imagines.... et une barette avec un noeud pour faire queue de cheval... tiens tu me donnes une idée de post).

grenadine a dit…

fanette : et bien quand tu te mets à faire des commentaires, tu ne fais pas semblant!
C'est un post que tu viens de faire et j'aimerais que l'espace com ressemble tjs à ça!
Tu es généreuse en volume dans ton blog aussi : je suis tenu en haleine par ta rencontre avec le fan de sci-fi dont la copine te perçois comme une rivale potentielle...La suite!!
J'avais déjà lu la descritpion de ton style classique à 18 ans.
Je suis très contente que tu t'exprimes...

fanette a dit…

Merci, Grenadine !!!

grenadine a dit…

fanette : mais de rien!

yespromdresses a dit…

robe de retour
robe de retour