The cure for boredom is curiosity. There is no cure for curiosity

jeudi 31 janvier 2008

s'habiller zarant : la couture accessible











Quand vous allez dans une soirée de base, constituée de gens habillés casual : ni show-off trop démonstratifs, ni CSP-explicites trop explicatifs , vous constatez que plusieurs tendances se dessinent.
Prenons un échantillon non-représentatif de montpelliérains de moins de 35 ans, tous plus ou moins soucieux de leur style.
Certains s'approvisionnent à l'occasion au polygone : galerie commerçante qui abrite les galeries Lafayette réputées pour leurs corners de marques sur trois étages, ainsi que d'autres grandes chaînes parquées sur un petit espace.
D'autres prennent l'option des petites rues commercantes; pourtant : ils ont de grandes chances d'être entrés dans les mêmes enseignes, dupliquées à deux endroits de la ville, séparés de quelques centaines de mètres.
Ces gens se retrouvent donc en soirée, ils pourraient-par malchance- porter les mêmes habits, surtout si leurs affinités s'étendent à la notion de goût (on a déjà précisé qu'ils appartiennent à la même catégorie d'âge et qu'ils ont en commun le lieu de résidence et un souci de l'apparence). Mais, le fait d'être amis ne fait pas d'eux des clones, et ils ont su démarquer leur personnalité, est-ce dû à la chance ou à la diversité de l'offre?
photo 1 : Soirée "on s'habille tous zarant/couture accessible " (retrouvez à quel créateur je rends hommage, ce soir).
photo 2 : On trouve les it-shoes chez Zara, même celles d'Alexa Chung.
photo 3 : "quelle tenue d'Alexa Chung je vais pouvoir trouver en version accessible" se demandent les filles de la 1ère photo : "tout dépend du temps que tu veux y consacrer" répond Alexa Chung, herself.
photo 4 : résultat couture comme souhaité mais comme c'est cheap : on a le droit de s'asseoir par terre!
Et vous, la couture accessible ça vous évoque quoi : un manque de respect de l'oeuvre originale ou au contraire un hommage? S'habiller zarant c'est le début ou la fin d'un rêve couture?

10 commentaires:

Flabbergasted a dit…

Pour l'énigme du jour, je crois que cette fois même moi j'ai trouvé : Zarant = Zara + I. Marant !! :)

La question posée par la couture accessible est bien plus intéressante d'un point de vue sociologique que vestimentaire. Si on peut avoir la même coupe avec la même qualité pour deux fois moins cher chez une marque plus "populaire", a priori aucune hésitation possible chez une personne parfaitement rationnelle... Mais l'être humain ne l'est généralement pas beaucoup lorsqu'il s'agit du paraître !

Porter un vêtement (surtout dans une soirée), au-delà de l'utilité, du confort et de l'aspect, c'est l'appartenance au cercle de ceux qui en ont adopté les valeurs (les grandes marques se définissent des valeurs via leur marketing) et de ceux qui ont pu se le payer ; et c'est souvent juste un petit logo minuscule qui peut en témoigner. Invisible pour ceux qui ne peuvent se l'offrir, il est minutieusement recherché du regard par ceux qui se considèrent "membres du club" et qui peuvent ainsi se forger une opinion sur un(e) inconnu(e) rien qu'avec ça ! On appelle ça le snobisme...

Pour celles et ceux qui auraient des doutes, n'avez-vous jamais été surpris de l'indifférence relative des grandes marques envers ceux qui copient leur style et leurs coupes, alors qu'elles lancent des procdures internationales contre ceux qui osent reproduire - même grossièrement - ce tout petit logo ? A méditer...

Sara a dit…

Moi je pense que se tenir à côté d'une nana hyper lookée qui, au premier coup d'oeil a approximativement 1000€ de sappe sur elle, et vous avec votre magnifique petit sautoir de chez monop à 3€, une paires de chaussures extra de chez San marina, et votre petit sac super mignon de chez H&M à 19.90€ vous avez bien plus de style, c'est ça la grande classe !!

Je pense qu'au delà de copier ceux qui ont les moyens de se payer ces choses là, c'est plutôt un gros pied de nez qu'on leur fait, et c'est le top ...

Céline Dion a beaucoup d'argent ET un personal shopper et : au secours

Alors je dis merci Zara, merci H&M, parce qu'avec de l'imagination, et de la patience on est super lookés.
Bien sur je parle de patience parce que c'est sur que parfois il faut fouiller, et alors : c'est ça qu'on aime non ?!

Frieda l'écuyère a dit…

Ah, ces boots Zara que je n'ai jamais pu trouver !
Vive l'art du mélange. Avec du cheap, un peu de marque et du vintage, on se créé un vrai look unique.

fanette a dit…

Ce que j'en dis, c'est que certaines ont du goût et d'autres pas, et certaines savent porter les fringues et d'autres pas. Une personne de ma famille achète la moitié de sa garde robe chez La Redoute ; eh bien, le résultat est impressionnant : c'est l'une des femmes les plus élégantes de la famille, ça se voit à l'oeil nu. La création, c'est de l'art, c'est autre chose ; choisir et porter ses vêtments, c'est un autre art, sans rapport.

CECILE a dit…

Tu peux porter des fringues couture, Zarant ou Marant... Ce qui donne le petit plus c'est comment tu les portes et dans quel état d'esprit, avec quelle ambition. Je connais une nana qui a les moyens de s'habiller couture et qui craque devant une de mes compositions Zara. Il ne faut pas oublier son plaisir personnel ou lieu de chercher à appartenir à un clan.

diane a dit…

eh ben en fait, j'ai l'impression que de toute façon, en fonction de la classe sociale ou du milieu, on s'habille un peu tous pareil. qu'est-ce que ça change une soirée où on est tous en zara ou alors une autre où tout le monde est en vannessa bruno-marant-maje-sandro...(et j'en passe des marques plus chères mais toutes assez conformistes dans leur design "original").
c'est vrai que chez zara, ils exagèrent un peu parfois, mais moi je leur suis reconnaissante de mettre ces objets à notre portée, le tout c'est de ne pas trop en abuser et de parfois se permettre une belle pièce d'un designer hyper pointu!
(ces chaussures, on a toutes craquées pour elles!!)

grenadine a dit…

flab : bravo!
Le style et le snobisme sont deux choses fondamentalement différentes.
Le goût des marques pour leur logo est très conformiste à mon goût : à la façon des adolscents qui n'arrivent à s'affirmer que dans l'appartenance à un groupe. Lorsque ce conformisme est accompagné d'élitisme, il n'en devient que plus triste car il s'accompagne souvent de mépris.
Je préfère de loin que ce soit la coupe qui soit copiée plus que le logo.

sara : tu as le même prénom que ma petite soeur! j'ai déjà une lectrice (voir plus bas) du nom de Cécile (nom de l'aînée de mes soeurs)...
Je suis d'accord que le style ne s'achète pas : on peut payer très cher un look à chier et inversement, ça ne coûte pas forcément cher d'avoir du style (mais c'est vrai que ça prend plus de temps).

frieda : je suis d'accord avec ta définition du style : un mélange perso d'ingrédients.


fanette : réussir à avoir la classe en achetant la moitié de sa garde robe chez La Redoute : ça m'impressionne! Et c'est vrai que je trouve ça plus fort que de compter sur le chic d'une enseigne.

cécile : rien à ajouter. Je n'aurais pas mieux dit.

diane: moi aussi, je leur suis reconnaissante de mettre l'esprit couture à notre portée, parce que l'originale est souvent inaccessible et même si on perd en finesse (de matière, de finitions) au moins on ne se contente pas d'admirer sur papier glacé.

Sara a dit…

Ben oui c'est normal que j'ai le nom de ta petite soeur, c'est moi !!!! hé hé hé !! :o)

Bisous

grenadine a dit…

sara : c'est pas vrai!

7d488b40-64aa-11e0-a4dc-000bcdcb2996 a dit…

robe de cocktail

robe de bal boule